Découvrir la Nouvelle-Calédonie en 3 semaines

Découvrir la Nouvelle-Calédonie en 3 semaines

Voyage effectué en Février 2010

 

La Nouvelle-Calédonie… Comment la définir ? Un seul mot serait peut-être : époustouflant !

Ceci fût notre premier grand voyage en dehors de l’Europe. Pour une raison bien simple, ayant de la famille là-bas c’était l’occasion d’aller découvrir cette île lointaine du Pacifique.

Par contre, il faut prévoir un budget assez important. La vie là-bas reste chère aussi bien pour le logement que la nourriture. Donc c’est un voyage que nous avons mis du temps à effectuer le temps de faire les économies suffisantes.

 

Avant le départ

Voici les principaux achats à effectuer avant de partir en Nouvelle-Calédonie :

  • Crème solaire indice maximal même si vous êtes habitués à vous exposer !
  • Le kit minimal pour explorer les fonds : masque + tuba + palmes
  • Des chaussons de baignade que vous trouverez facilement dans tous les magasins de sport. Ceci afin d’éviter de se faire piquer par un coquillage présent parfois sur les plages et qui est très venimeux (cône géographe notamment)
  • Anti-moustique si vous comptez vous éloigner des villes (en brousse, sur les îles, etc).

Etant donné le coût d’un tel voyage, il est bien sûr conseillé de réserver les billets d’avion et votre logement bien à l’avance (10 mois au moins). En réservant vol+hôtel+voiture en même temps sur les sites des compagnies aériennes vous pouvez parfois bénéficier de remise sur le logement ce qui peut être intéressant.

 

Quand partir ?

Etant donné que nous sommes dans l’hémisphère Sud, les saisons sont inversées. L’hiver en France sera l’été là-bas et inversement. Mais l’hiver là-bas n’est pas notre hiver ici niveau température, les températures ne baisseront pas en-dessous des 17-20°C en Nouvelle-Calédonie.

Donc si vous ne supportez pas trop la chaleur, nous vous conseillons d’éviter absolument l’été là-bas et de privilégier plutôt la période octobre-janvier. Si la chaleur ne vous dérange pas alors le plein été s’étale de février à mai (saison sèche avec parfois des cyclones).

 

Comment venir ?

En avion bien évidemment, ou en bateau si vous avez le temps 😉

Pour notre voyage nous avons pris Air France avec départ à Paris avec un changement au Japon. En réservant à l’avance nous avons réussi à obtenir nos billets à 1500 euros A/R  par personne ce qui reste un prix dans la moyenne basse.

 

Où séjourner ?

La ville principale où vous trouverez le plus de logements et d’hôtels est Nouméa au Sud-Ouest de l’île. En s’éloignant de Nouméa, les infrastructures se font de plus en plus rares et on se retrouve vite en brousse ou dans un environnement plus sauvage au Nord de l’île.

Des locaux quittent parfois l’île pendant plusieurs mois pour un retour en métropole et louent leur logement à des prix intéressants. Vous pouvez même trouver du gardiennage sans payer de loyer en échange de s’occuper des animaux ou pour assurer une présence dans le logement. N’hésitez pas à aller voir les annonces de gardiennage de maison, vous tomberez peut-être sur un bon plan ! Les échanges de maison sont également en vogue actuellement, c’est une idée aussi à creuser. Comme nous avons de la famille là-bas nous n’avons pas eu à nous soucier du logement donc nous n’avons pas de bonnes adresses en particulier à mettre en avant.

 

Que faire ?

Nous sommes restés trois semaines et c’est la durée minimum pour profiter pleinement. Deux semaines c’est vraiment trop court avec le décalage horaire et la durée du vol.

Voici une liste d’activités pour vous inspirer :

  • A Nouméa ou au départ de Nouméa
    • Se baigner à la plage de l’Anse Vata, du Méridien et de la Baie des Citrons
    • Faire les marchés typiques
    • Tester la planche à voile, le kite surf, la plongée sous-marine
    • Prendre la navette pour aller sur l’îlot canard (excursion sur la journée voire ½ journée)
    • Prendre la navette pour aller sur l’îlot Maître (vous verrez peut-être des dauphins lors de votre traversée !)
    • Faire une excursion jusqu’à l’île du phare Amédée avec bateau à fond de verre,
    • Partir en bateau vers l’île des pins et se baigner dans la « piscine » (émerveillement garanti 100% !). Rester sur l’île au moins 2 jours pour profiter de cette île et pouvoir explorer toutes les îles aux alentours

Le Paradis de l’île des pins

  • Partir en voiture découvrir le reste de l’île : tout au long de votre périple vous traverserez des paysages très différents qui vous permettront de découvrir toute la richesse de la Nouvelle-Calédonie. Partir depuis Nouméa jusqu’au Nord de l’île par la côte Est et revenir par la côte Ouest
    • S’arrêter à Poindimié (hôtel Tieti que nous conseillons avec piscine vue sur la mer)
    • Poursuivre jusqu’à Hienghène pour voir la poule de Hienghène,
    • Si vous avez le temps rester un peu au Nord de l’île qui vous offrira des plages désertes avec de magnifiques couchés de soleil (Poum, plage de Poingam),
    • Retour par la côte Est que nous n’avons pas eu le temps de découvrir plus en détail.

Hôtel Tieti

La poule de Hienghène

  • Partir pour plusieurs jours de randonnée pour découvrir l’intérieur des terres de Nouvelle-Calédonie. Guides conseillés car vous ne pouvez pas traverser certaines zones sans l’accord des tribus Kanaks

 

  • Partir en avion depuis Nouméa découvrir les îles Loyautés : A l’Est de la Nouvelle-Calédonie se trouvent les 3 îles Loyautés : Maré, Lifou et Ouvéa. Nous avons pu seulement découvrir Ouvéa. Il a fallu faire un choix et cela a été très difficile, ces 3 îles étant toutes aussi magnifiques les unes que les autres. Plages de sables blancs, restaurants les pieds dans l’eau, faune et flore exceptionnelles… Donc pourquoi Ouvéa ? Car c’est la plus magnifique de toute avec ces longues plages de sables blancs où vous êtes seuls au monde mais c’est également la plus authentique et la moins aménagée pour le tourisme. Là-bas vous dormirez en payotte ou en case (il y a également un camping) et le climat peut parfois être un peu tendu avec les locaux. Mais le déplacement vaut le coup, jamais nous n’avions été aussi émerveillés. Avec beaucoup de respect pour les locaux, ils nous ont permis de découvrir des lieux formidables et nager avec des requins. Les autres îles doivent également être magnifiques mais nous voulions de l’authentique et nous l’avons eu !

Précautions à prendre

  • Etre respectueux avec les locaux (Kanaks) : ils sont chez eux depuis l’origine et la colonisation de leur terre par les Occidentaux n’est toujours pas acceptée par certains. Donc ne pas arriver en terrain conquis et savoir rester à sa place, ils vous le rendront
  • Si vous partez vous promener en brousse, bien se renseigner au préalable si vous êtes sur le territoire d’une tribu ou si vous allez le traverser. Certaines tribus acceptent votre venue ou seulement votre passage seulement en échange d’un présent (se faire accompagner d’un guide est fortement conseillé)
  • Le tricot rayé est un serpent de mer noir et blanc très venimeux pouvant vous tuer en quelques minutes si vous vous faites mordre. Mais pas de panique, il est très peureux et fuit la présence des hommes. Donc il faut tout simplement l’éviter et ne pas l’embêter
  • Nager avec les requins de récifs en Nouvelle-Calédonie c’est possible, mais seulement avec les requins à pointes noirs, les pointes blanches étant beaucoup plus agressifs. Si les requins à pointes noirs sont plus longs que vous en taille, à éviter également car ces requins sont peureux quand l’animal en face d’eux est plus grand en taille (votre taille + celle de vos palmes vous permet d’augmenter votre taille). Eviter d’uriner et de saigner en présence de requins (ces liquides attisent leur excitation d’attaque)

 

Notre avis sur ce séjour

C’est un voyage qui flinguera vos économies mais qu’est-ce que ça vaut le coup de voir toutes ces merveilles ! Nous conseillons bien évidemment cette destination paradisiaque, vous ne serez pas déçus et le retour en Métropole sera TRES TRES TRES difficile !

Cette île regorge évidemment d’autres merveilles que nous n’avons pas pu découvrir mais nous espérons vous avoir donné l’envie d’aller faire un petit tour dans l’Hémisphère Sud !

Nous dédicaçons cet article à Virginie, Marie-Noëlle, Sarah, Cyril, Maël, Marc et à toutes les personnes que nous avons pu croiser et sans qui ce voyage n’aurait pas eu la même saveur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.